TÉLÉCHARGER SLACKWARE GRATUIT

Slackware: un environnement de bureau pour Linux. Mis en ligne le mardi 09 Octobre | 0 commentaire(s). Slackware: un environnement de bureau pour . 4 juil. Slackware est une distribution libre et gratuite. Initiée en par Patrick Volkerding, il s'agit de l'une des plus anciennes distributions Linux. Télécharger Slackware sur ogloszenia-turystyka.info: Slackware est considérée comme la plus Guide gratuit d'installation et d'administration Linux.

Nom: SLACKWARE GRATUIT
Format: Fichier D’archive
Version: Dernière
Licence: Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: Android. Windows XP/7/10. iOS. MacOS.
Taille: 28.62 MB


Liens Sponsorisés: Et en complément, l'extrait du changelog de la Qu'est ce qui ne va pas? Je préfère un système "d'un autre temps" comme tu dis mais qui fait simplement ce que je lui demande à une usine à gaz qui se prétend innovante,. Premier message du changelog: Qui reprend le duo logiciel libre et culture. Et je trouve qu'il y a une énorme différence entre épuré et hors de ton chemin, discret.

8/10 (5 votes) - Télécharger Slackware Linux Gratuitement. Slackware est une système d'exploitation Linux spécialement développé pour les serveurs et. c'est exactement ça: télécharger des sources, les compiler, et créer un paquet Slackware qu'on installe. Moi j'y arrive également et gratuitement. 29 avr. Slackware est la plus ancienne des distributions GNU/Linux toujours en activité. de Slackware , MLED est disponible au téléchargement. .. rappelle que même si cette distribution est disponible gratuitement.

Et c'est moi qui suis resté dans un coin? Je ne rejette pas je dis que l'argumentation du journal est déconnectée de la réalité. On encense une Slackware qui ne fait que rattrapper son retard - et il y a de la marge - et de prétendre à sa robustesse, légèreté, etc… alors qu'il n'y a rien dérrière pour soutenir ces points autres que votre "feeling".

Non mais vas-y continue à utiliser Wicd pour gérer tes connexions WiFi. Pour la dernière fois, arrête de la péter. En passant, Philip Yassin aurait espéré une réponse du maître. Ah, tu as répondu. Oui, ça sent le guru. Concernant les paquets, tu ne comprend même pas ce que j'ai voulu écrire, tu prends le problème par ton petit bout de la lorgnette comme si j'agressais tout ce que tu crois bon dans le monde Linux!

J'ai compté les paquets pour donner une indication de la quantité de logiciels disponibles sous Slackware, et indiqué que les paquets ne sont pas découpés à la façon Debian pour donner une idée pour comparer, tes paquets doivent valoir grosso-modo les de la Slack de base. Mais pour comprendre ça il aurait fallut que tu comprennes que je ne cherche nulle part à dénigrer les autres façon de faire!

Contrairement à toi qui continue à cracher sur une distrib que de toute évidence tu ne connais ni ne comprends…. Tsss, j'ai probablement oublié plus de choses en informatique que tu n'en connais, et joué avec plus de logiciels et de technos que tu ne crois qu'il en existe, s'il-te-plaît, ne parle pas de ce que tu ne connais pas…. Dérivés de Debian: Maintenant pour quelques stats d'utilisation, allons voir sur Linux Counter ici: À l'évidence la plus facile à dériver des 4 est la Fedora, puis la Slackware, puis la Debian, puis Ubuntu en dernier.

Et selon toi, ils sont tous arriérés mentaux, bravo. Ah, et il sait déjà à quelle machine te connecter, où se trouvent tes partages, quels sont les accès? Putain, ils sont trop forts chez Ubuntu, un vrai truc de malade… Bref, ils ont fait quoi, packagé le logiciel et fournit une configuration par défaut?

Diantre, ça change vraiment tout! Je veux dire, par rapport à compiler un logiciel et modifier sa configuration par défaut, c'est terrifiant… C'est sûr, je vis dans le passé, très très loin dans le passé.

Aucun doute là-dessus, probablement même un passé alternatif, où les gens compilaient leur propre noyau Linux. Mais quelle bidouille? Configurer un logiciel ce n'est pas de la bidouille, c'est un métier, et ça s'appelle Admin Système. Comment il fait ton mainteneur pour avoir conçu le fichier de conf dont TU as besoin, c'est un mentaliste? C'est ton coloc? Bigre, je ne me rappelle franchement plus quand était la dernière fois que j'ai branché un truc dans une de mes machines sans que ça fonctionne directement.

Diable, je sens venir les différences fondamentales d'architectures d'une distrib à l'autre, genre chacune doit gérer sa propre pile USB… Eh, non, attends, tout ça ce sont des logiciels libres, et ça s'échange dans tout les sens, et… Oh merde, on utilise les mêmes!

Nan, ton Scribus c'est pas le même que le mien, le tiens est packagé par un mainteneur qui fait un fichier de conf spécialement pour toi, alors que le miens, il est compilé à partir des sources officielles et packagés automagiquement, et configuré par défaut, et… ah ben c'est le même diantre, sans que moi ça s'affiche pas pareil, j'ai pas le même thème dans mon environnement de bureau, ah oui, toute la différence dans le packaging!

Mais c'est dingue? Tu imagines qu'elles sont construites comment les distribs? Parce que la dépêche écrit qu'on utilise le noyau 4. La Slackware fonctionne aussi en rolling-release, des logiciels à jour, des mises à jours régulières, et le passage officiel à la La C'est un peu comme de critiquer ce qui existe dans la Debian Wheezy mai en comparant avec la Jessie ou la Sid peut-être.

Ça n'a aucun sens au quotidien, si quelqu'un utilise la Wheezy il a de bonnes raisons pour le faire, mais ces raisons n'incluent pas un desktop récent, à jour, avec des logiciels qui n'était pas plus intéressant qu'un autre il y a trois ans, mais qui a évolué bien plus depuis. Après les logiciels ce sont les mêmes.

La seule vraie différence c'est comment tu aimes administrer ta machine, pour le reste, ça s'utilise ou ça se configure de la même façon.

Parce que les distribs ne créent pas les logiciels, elles les empaquettent. Donc non, tu n'utiliseras pas différemment une Slackware ou une Ubuntu. Mais tu utiliseras peut-être sûrement d'autres logiciels, qui eux vont s'utiliser différemment. Franchement, je ne sais pas ce que tu t'imagines, mais redescend sur terre, soit plus pragmatique, regarde la réalité.

J'ai le gestionnaire de paquets de la Slackware en partie à cause de son absence de gestion des dépendances, mais aussi parce qu'il permet de réparer des systèmes tout pétés, que lui ne peut pas être cassé, ne peut pas t'interdire d'installer un paquet, ne t'empêche jamais de faire des conneries. Ou c'est POUR ça que je l'apprécie.

Et ça n'enlève rien de l'intérêt ou de la qualité d'APT, c'est différent. Pourquoi ça te blesse quand je dis qu'Ubuntu offre une expérience utilisateur complète avec le moins de choix possible? C'est bien! C'est très bien pour découvrir et comprendre, et utiliser Linux! C'est ce qu'il faut! Et évidemment que rien n'empêche de changer les choix par défaut et d'aller plus loin, on parle de Linux ici, de Logiciels Libres , tu fais comme tu veux.

Le point d'accès est différent c'est tout, mais derrière, c'est tout pareil…. Tu es sur un sacré piédestal là, persuadé qu'il y a des univers de Logiciels Libres différents, auxquels un utilisateur de Slackware n'aurait pas accès. Je me suis amusé à lire votre engueulade oui, moi ça m'amuse, et la qualité des tirades sur linuxfr est ce qui fait que j'aime ce site et je me permets de relever quelques-uns de tes points.

Bref, ils ont fait quoi, packagé le logiciel et fournit une configuration par défaut? Je veux dire, par rapport à compiler un logiciel et modifier sa configuration par défaut, c'est terrifiant…. Pour le coup, je pense que justement, fournir une configuration par défaut de qualité dans l'ordre d'importance: Accessoirement, Debian patch aussi pas mal de logiciels, pour intégrer avec le reste. Du coup, pour du rolling type arch , rester proche de l'upstream me paraît obligatoire, et non optionnel, contrairement aux distrib cycliques Debian, Fedora.

D'un autre côté, une rolling, comme tout le monde le sait, est plus à jour. Si ça peut te rassurer, on est dans le même passé alternatif, je recompile une certaine quantité de paquets Debian sdl, ffmpeg, principalement afin de simplifier dans le sens ou moins de paquets me permet de savoir à quoi sert chaque paquet l'admin de ma machine personnelle.

Bien sûr, ce n'est pas recommandé, et l'utilité est plus que discutable mais tant que ça m'amuse…. Avec plus ou moins de bonheur en fonction des règles et des sus-dits logiciel de haut niveau.

J'ai me? APT n'est pas le système de gestion de paquet de Debian et ses dérivés. C'est dpkg, qui est bien plus permissif et moins fragile. Ok, il est plus complexe à utiliser qu'apt, nécessite plus de manipulations, et certes, il inspecte les dépendances, et peut péter. Mais c'est vraiment lui qui gère les paquets, pas apt. Tant qu'on utilise l'un des frontend apt, aptitude, whatever… je m'imagine mal le système casser, justement à cause du système de dépendances… sauf à faire n'importe quoi en root déjà fait, je sais un peu de quoi je parle XD.

C'est pas faux. C'est un des points forts de la Slackware en fait mais encore une fois, c'est un point fort de la Slack, ça ne veut pas dire qu'elle fait ça mieux que les autres, et que toutes les autres sont à la ramasse! Les fichiers de config sont standards, le plus upstream possible, mais paramétrés par défaut pour avoir le moins d'efforts à faire. Typiquement, je n'ai jamais réussi à entrer dans la configuration de sendmail, c'est trop imbitable et à chaque fois ça m'a rebuté, mais la conf Slackware par défaut fonctionne pour un usage basique et standard, et ça franchement ça m'a toujours impressionné ouais, ya des logiciels comme ça, je suis imperméable, et des langages, perl je n'y arrive pas typiquement.

C'est d'ailleurs pour ça que quand j'ai voulu faire un truc plus avancé, plus complexe, j'ai dégagé sendmail pour des logiciels dispos en slackbuilds: En pratique, quand j'installe une slackware neuve, le seul paramétrage indispensable c'est de modifier la langue par défaut du système, dans un fichier de conf. Alors oui, je préférerais nettement avoir ce choix lors de l'install, et pas aller me cogner le fichier de conf à la main, mais c'est le seul. On choisit lors de l'install les services qui seront démarrés automatiquement ssh, apache, mysql, nfs par exemple donc rien à faire de plus de ce côté là.

Tout le reste c'est selon l'usage: Et on va retrouver ça dans les slackbuilds quand ça s'avère utile ou pertinent ce qui n'est très souvent pas le cas, par exemple pour tout les logiciels clients, il n'y a pas de config par défaut, juste des préférences utilisateur, mais cette remarque est encore une fois valable pour toutes les distribs.

Ok, je sais en plus qu'on peut bidouiller assez précisément avec les paquets. Si tu as les outils de gestion de paquets de la Slack c'est plus facile une seule commande , mais les dépendances sont les mêmes avec dialog pour la gestion en masse. Donc tu peux installer un paquet slackware sans gestionnaire de paquet slackware! Après c'est plus chiant pour les gérer, mais si t'as tout pété et que tu dois réparer en plein vol ta glibc flinguée et que t'as juste ton terminal ssh ouvert, ou un disque monté en NFS sur la machine d'à côté, tu peux y arriver il y a un tar compilé statiquement justement pour ça.

Étiquette : Slackware linux

Et ouais, ça m'est arrivé les deux cas , dans ma folle jeunesse, sur des machines en prod mais pas professionnelle quand j'expérimentais vraiment n'importe comment. Donc même à faire n'importe quoi, tu ne le cassera pas le système de paquets Slackware. Tu ne peux pas. Il ne te refusera jamais d'installer, de supprimer, de mettre à jour un paquet, même si les fichiers sont tout foirés sur le disque, plus là, présents dans un autre paquet, etc.

Évidemment tu peux péter ton système, mais ça c'est facile, et tu peux le faire avec n'importe quelle distrib en une ligne de shell. Trouver dans quel paquet se trouve tel fichier? T'as besoin de grep. Savoir ce que contient tel paquet? Oui, c'est roots, c'est pas forcément user-friendly … , et si tu es allergique au shell, tu vas mourir douze fois par minute, mais c'est solide, souple, performant. Il y a une différence entre utiliser le shell pour des tâches spécifiques à la résolution d'un problème, pour de l'automatisation et ou à la gestion pure et simple de ses tâches qu'à y recourir pour configurer une distribution qui aurait dû déjà régler ces questions de BASE.

Pour le coup, avec Debian, c'est pris en charge par l'installateur, en tout premier, afin de pouvoir réduire la liste des claviers à proposer à l'utilisateur. De mémoire, c'est: Avec bien entendu la possibilité de sortir de la pré-sélection des fois qu'en fait, tu veuilles le clavier chinois alors que tu parles français. Pour le reste, de ce que tu dis, les conf' de slack semblent proche de celles de debian, ça marche par défaut, tout en étant largement commentées et sécurisées.

Comparer les install qui ne sont pas par défaut n'a pas de sens. En fait, quand on commence à tout changer, c'est qu'il est peut-être temps d'aller voir ailleurs, tout simplement, quitte à faire son ailleurs soi-même.

Perso, je passe maintenant 2H après une install de Debian pour le nettoyage et la customisation. Pas parce que Debian est moins bien qu'avant, juste parce que mon usage et ma maîtrise de l'engin ont changé. Une archive deb, c'est un. Donc, slack et debian se valent, sauf qu'avec debian, l'outil standard vérifie que les dépendances sont présentes, par défaut et on peut le forcer à ignorer les cassures en plus.

Ça m'est déjà arrivé aussi quelques fois: Sans décompresser les archives au préalable? Parce que dans ce cas, oui, c'est supérieur à Debian. Donc, si je comprend bien, il est plus simple de casser une slack qu'une Debian, pour la même facilité de réparation à condition de maîtriser son système, bien sûr , mais heureusement, le système ne pète que si on joue avec. Et quand un système pète, c'est clair, mieux éviter d'être allergique au shell.

Ceux qui le sont n'ont qu'a réinstaller, comme pour windows. J'ignore s'il existe des systèmes qui s'auto-réparent pour de vrai, honnêtement. Pour plus de détails sur un paquet: S'il peut le faire sans étape préalable et à partir d'un simple shell, oui.

Sinon, oui, je suis au courant que l'on peut manipuler les paquets deb comme ça. Trouver dans quel paquet se trouve un fichier: Savoir quels paquets ont été installés précédemment, avec les mêmes infos: Ça peut aussi se faire avec des outils du gestionnaire de paquet, avec slackpkg par exemple et aussi pour trouver un paquet sur un dépôt distant, son contenu, quel paquet non installé contient tel fichier etc.

Si tu veux éviter cela, tu es invité à contribuer, ce ne sont pas les dépêches qui manquent dans l'espace de rédaction. Mon appel à contributions est valable pour toutes les dépêches. Ils ne se permettent pas de venir salir ton disque dur en essayant à tout prix de t'imposer leurs solutions à eux alors que tu as d'autres utilitaires que tu utilises déjà et qui te conviennent parfaitement. Je préfère un système "d'un autre temps" comme tu dis mais qui fait simplement ce que je lui demande à une usine à gaz qui se prétend innovante, mais qui ne fait que réinventer la roue sans rien apporter de plus tout en étant particulièrement mou du genou, comme Windows en quelques sorte, mais bon Windows, je le tolère sur une machine dédié parce que je l'utilise pour jouer avec des jeux contrairement à ce dont tu parles qui ne me sert à rien.

Pareil pour systemd, pareil pour PulseAudio je m'en tape complètement du bluetooth et du Wifi, j'ai tout en filaire , pareil pour Wayland, etc…. Ça te plaît pas, c'est ton choix, mais alors ne vient pas critiquer, parce que pour moi et beaucoup d'autres, la Slackware est une de nos distro préféré qui se rapproche le plus de ce que nous recherchons.

Je préfère un système "d'un autre temps" comme tu dis mais qui fait simplement ce que je lui demande à une usine à gaz qui se prétend innovante,. C'est juste un peu plus que le bluetooth, c'est du plug n play pour l'audio en tous genre, PCI, USB, bluetooth etc… sans avoir à bidouiller un asound.

Elle est morte depuis, il faut dire qu'elle n'a pas trop apprécié les contraintes mécaniques auxquels je l'ai soumise: D Mais, oui, c'est plus que le bluetooth, vu que ça permets à priori de gérer le son de toutes les applications séparément. C'est utile je le pense, même si pas à moi mais ça n'a rien à voir avec l'usb et le pci.

Par exemple, la plupart des paquets kde vont t'installer vlc par défaut, dans Debian, avec les reco' désactivées. Ça peut se configurer, mais quand je sélectionne kcachegrind un frontend à valgrind que j'ai toujours voulu tester, mais je ne veux pas pourrir mon système dans aptitude par exemple, aptitude me sort l'installation de paquets en automatique.

Sans les recommendations que je désactive systématiquement dès que j'installe cette distro. Dans la liste des bordels inutiles sur mon système, bien sûr que ça m'installe il y à:.

Je ne parle pas non plus des fontes, qui sont souvent en dépendances dures sans raison technique. Bref, pour moi, Debian est loin d'être une distribution légère, et d'ailleurs, ce n'est pas son but. Son but, c'est d'être à la fois stable et universelle, c'est très différent et sa réputation n'est pas usurpée, pour la stabilité.

Slackware : un environnement de bureau pour Linux

Si tu utilises X11 uniquement en local, cas majoritaire d'une utilisation desktop par des particuliers, il n'y a aucun risque de se faire pirater quoi que se soit par les chinois du fbi. De plus ça me saoule particulièrement de systématiquement invoquer la pseudo sécurité du système, lorsqu'on sait tous pertinemment que toutes mesures de sécurités seront tôt ou tard contournées.

Les problèmes de sécurités ne surviennent que si vous ne vous préoccupez pas de votre sécurité. En quoi est-ce de la mauvaise foi de vouloir utiliser un système léger et rapide sans fioriture de trucs qui font blink et qui font blip et qui font flash sans arrêt.

Et blink et il font bip et ils font flash et ils font flash et ils font bip et flash, il veulent ma mort et ils font blink et flash… Bref, ça saoule.

Spécial dédicasse au capitaine Kirk dans Y-a-t-il enfin un pilote dans l'avion. Ouais, c'est 'achement important le plug and play pour brancher deux haut-parleurs et un micro à la noix une fois pour toute. Et ils font bip et blink et flash…. Mais bon alsa, moi je trouve cela très bien et largement suffisant pour brancher 2 haut-parleurs 2.

C'est tout à fait exact, c'est pour cela que j'ai une Debian Wheezy sur ma machine de travail et une Slax et une Gentoo sur mes autres machines…. Et c'est ça le top, j'ai le choix d' installer ce que je veux , alors pourquoi venir discréditer la Slackware parce qu'elle fait preuve d'un minimum de chauvinisme!?!

Et c'est cela qui m'insupporte avec les gens comme vous, je veux avoir le choix d'utiliser des solutions qui me conviennent parfaitement sans qu'un nazi ne viennent me dire qu'il faut absolument utiliser sa solution à lui soi disant dernier cri sous prétexte qu'il n'y a pas d'alternative au "progrès". Sauf qu'en fait, ce postulat est totalement faux, c'est juste un concours de quequettes molles pour savoir qui aura la plus grosse, mais bon grosse et molle, ça fait pas grimper au rideaux….

Non en fait, j'étais principalement utilisateur de KDE avant la version 4 et je suis passé à Gnome Shell ensuite. Quand je parle de démo tech, c'est parce que KDE 4 n'a jamais tenté d'offrir une expérience cohérente, trop d'options, un mode "activité" peu intuitif et un manque de finition général.

Mais le framework est effectivement supérieur. Ouais c'est vrai que c'est super intéressant de se retrouver avec un environnement qui tente par tout moyen d'imiter Windows avec notamment sa base de registre centralisé qu'il suffit de la planter pour détruire une machine.

Bref, tu aimes Gnome et son ecosytème, aucun souci. Simplement, mets-toi dans la tête que d'autres personne pensent différemment et que leur avis a autant d'importance que le tiens. Toi tu n'as vraiment rien compris. Ce sont les développeurs de X11 eux mêmes qui trouvent l'architecture du système mal foutu et le code non maintenable qui ont préféré faire Wayland que de corriger les défauts profonds de X Et les soucis de sécurité de X11 sont réels et sérieux!

On est loin d'être exempt de failles en dehors de l'usage réseau du système. Car actuellement toute application X11 peut capturer toutes tes frappes claviers, même sur une fenêtre qui n'est pas la sienne, toute application peut dessiner par dessus une autre et ainsi te faire croire par exemple visuellement que la page ouverte sur Firefox est du HTTPS même quand c'est faux.

Donc pour toi quand un protocole comme X11 est définitivement non sûr, tu ne vois pas le soucis de continuer à l'utiliser car son remplaçant en aura aussi un jour? J'espère que tu appliques cela pour toi, tu devras avoir un beau système bien troué.

Tu oublies qu'on n'est plus dans un monde où le système est configuré qu'une fois car c'est un fixe où tout est branché en dur. On a de plus en plus de périphériques mobiles qui s'associent avec d'autres pour certains usages. Et PA répond à ce besoin grandissant qui ne te concerne pas, mais qui intéresse d'autres personnes. Faut arrêter avec cette histoire de base de registre que ce soit du côté Gnome comme Windows.

Aujourd'hui casser un système uniquement par ce biais il faut être vraiment fort. Moi, je considère que X11 correspond tout à fait à ce que je recherche et les développeur qui ont repris le développement de X11 et qui essayent de nous faire peur pour je ne sais quel prétexte, je m'en tape! D'ailleurs, s'il y a un keylogger dans ton système c'est à la base que tu l'as laissé entrer, parce que généralement, le problème se situe entre la chaise et le clavier…. Et oui, c'est quand même incroyable que changer la valeur du voyant du clavier puisse être prétexte à faire croire à un problème de sécurité majeur, vraiment y'a de véritables fous qui essayent de faire prendre des vessies pour des lanternes dans notre monde!!!

Arrêtez de parler de sécurité alors que tout est fait pour que cette pseudo sécurité ne serve qu'à empêcher un utilisateur légitime d'utiliser pleinement sa machine alors qu'un "pirate" pourra en faire ce qu'il veut!!! C'est d'ailleurs actuellement le cas des téléphones Android où la pseudo sécurité n'est en fait qu'un prétexte pour te fourguer plus de DRM, avec encore récemment un cas flagrant de plus qui touche les puces ARM snapdragon, pitoyable une fois de plus.

C'est toi qui ne comprend pas. Deux haut-parleurs et un micro sont branchés définitivement. Ben alors je suis vraiment fort, parce que je viens de le réaliser sans le vouloir y'a pas une semaine avec un Windows 7. J'ai préféré réinstaller le système à blanc plutôt que de me prendre la tête. Bref, à ce stade, je vais arrêter d'intervenir dans ce topic, parce que visiblement, il va y avoir toujours une personne pour venir dire "non c'est pas vrai, tu as tord et tu dois utiliser ma solution à moi, même si elle te convient pas".

Donc, je le répète, je veux utiliser les logiciels que j'ai choisi, que je considère comme suffisamment sécurisé pour les besoins que j'en ai et suffisamment efficaces pour le travail que je leurs demande. Énormément de personnes pensent de la même façon que moi, et c'est véritablement les insulter que de tenter de les contraindre à utiliser des logiciels dont ils ne veulent pas. Plus vous tenterez d'imposer votre point de vue, plus de forks apparaîtront pour vous contrer, donc soit vous faites ce que l'on vous demande, soit vous allez au diable.

Quand à moi, j'attendais depuis longtemps la dernière version de la Slackware, une version aux antipodes de la propagande actuelle et je continuerais à l'utiliser simplement parce qu'elle correspond à mon idéal et pas au votre. Ok, la sécurité ne t'intéresse pas. Mais quand on fournit un système au plus grand nombre, on doit s'en soucier.

Il n'y a pas de complot. Personne dans la communauté du logiciel libre ne veut t'empêcher d'utiliser pleinement ta machine.

Au contraire, les développeurs veulent que toi et seulement toi puisses utiliser ta machine en toute tranquilité. Si tu veux un système vite fait, mal fait, mal protégé avec plein de virus mais fonctionnel, il y en a sur le marché. Je pourrais te parler de la façon dont je sécurise mon matériel en cloisonnant les process et surtout en faisant très attention à ce qui s'exécute sur mes machines, mais tu trouveras toujours à redire toi et tes clones qui me répondent et mettent des -1 à mes propos sans savoir de quoi ils parlent excepté ce qu'il ont lu dans les journaux à sensation.

Vous êtes tous en train d'insinuer que je renonce à toute sécurité, alors qu'en fait je vous dis depuis le début que mon matériel est sécurisé d'une manière différente de celle que vous tentez de nous imposer et que cela fonctionne parfaitement depuis 18 ans. Malgré tout, vous continuerez à venir me dire "Ah ben non c'est pas vrai".

Téléchargement du fichier /Slackware/iso/ogloszenia-turystyka.info - mefiles - OSDN

Donc je pense que cela ne sert à rien de perdre plus de temps, vos propos relèvent du pur troll. En fait, il y a un problème de communication. Que tu sécurises ton matériel et ton réseau c'est très bien. Tu es aussi libre d'utiliser ce que tu veux comme outils. De plus, personnellement j'ai une bonne opinion de Slackware.

Simplement, ce que l'on tente de t'expliquer, c'est qu'il n'est pas inutile de sécuriser à un plus haut niveau. Il y a des choses à améliorer au niveau de la sécurité des applications et des briques comme X Wayland ou SELinux ont pour objectif d'améliorer ta sécurité.

Cela n'exclut en rien de sécuriser en plus le réseau. Ce n'est pas l'un ou l'autre: Je pense que Wayland sera intégré à Slackware quand Patrick jugera qu'il est stable, ce qui n'est pas le cas.

Cela apporte un plus et au quotidien, je ne vois pas en quoi c'est ultra gênant à part qu'il faut changer un peu ses habitudes. Je pourrais te parler de la façon dont je sécurise mon matériel en cloisonnant les process et surtout en faisant très attention à ce qui s'exécute sur mes machines … cela fonctionne parfaitement depuis 18 ans. Yes, please! En particulier, j'aimerais savoir comment tu mets la machine en veille et surtout, comment tu la réveilles.

Je dis ça car je passe souvent sous XFCE dés que j'ai besoin de toute ma RAM, ça marche pas mal faut admettre, mais si jamais la machine s'endort, impossible de la réveiller. Donc oui, si tu as une procédure, j'aimerais bien que mon XFCE "fonctionne parfaitement" c'est une demande sérieuse: Module Intel? J'ai eu ça pendant qq temps sur un ancien portable, il m' a fallut plusieurs fois avant d'essayer ce truc là: Relis le message: Implicitement, ça veut dire que la veille marche avec d'autres DE, sinon je l'aurai dit.

Et oui, Intel HD, et oui, c'est probablement ça le problème, merci: Je suppose que je dois me sentir visé. Désolé, je ne contrôle pas tout les bugs, et pas souvent les bugs kernel. Il y a pas mal de situations liées au passage en veille de l'écran blank mode, ou l'éteindre ou qu'importe, tant que ça touche à la carte vidéo , ou au changement de résolution, où l'affichage part en vrille.

Pas d'écran noir, mais des lignes blanches, verticales, en bordel, parfois d'autres trucs. Le reste des symptômes c'est comme toi: J'ai une solution pratique: Et là tout fonctionne. Sans ça? Je suppose que j'aurais changé d'ordinateur, ou peut-être que je l'utiliserais en mode VESA qui n'a pas ce soucis. Ou alors que j'aurais essayer de composer avec un vieux kernel pour avoir un vieux driver Catalyst, mais c'est franchement pas gagné ce genre de bidouilles….

Maintenant tu peux aussi, sous XFCE, essayer de désactiver tout les modes d'économies d'énergie de l'écran, ne jamais l'éteindre, ne jamais le mettre en blank, rien du tout, peut-être que ça annulera le problème, en te forçant à contrôler toi-même la gestion d'énergie, donc penser à passer manuellement en veille à chaque fois.

Perso, j'utilisais su -c "pm-hibernate" , ou un truc du style sous debian. Le réveil se faisais normalement en appuyant sur power ou une touche du clavier. Depuis, je n'utilise plus la mise en veille: Juste au cas ou, et c'est vraiment en cas de risque de perte de travail parce que simple mais chiant:.

Si c'est juste l'écran qui est en veille, et si tu as un système avec un daemon ssh pas recommandé puisque c'est une porte, mais tellement pratique…. Franchement, je me souviens avoir eu des emmerdes avec xfce de ce côté, je pensais que c'était réglé depuis j'utilisais la 1.

Genre ça fait 20 ans qu'il y a des problèmes et toi avec tes petits doigts tu maintiens des patches qui corrigent tout hors du trunk? Tu n'a pas compris grand chose à la sécurité de manière générale.

Le fait d'avoir des interactions entre les applications c'est très bien, ce qu'il faut c'est que tu en ai la maitrise. Que tu puisse dire que le grep n'a pas à accéder aux évènement de la sourie par exemple.

Oui ça demande un peu plus de travail d'intégration. Comme le fait d'avoir un système multiutilisateur est plus compliqué qu'un système mono-utilisateur et où ce dernier est donc root. Pour mémoire, la version précédente Derrière une évolution apparemment triviale du numéro de distribution se cachent pourtant des évolutions notables:.

Le projet MLED dispose d'un nouveau site web en français et en anglais, avec des infos et une documentation bien plus détaillées. Pour rappel, le poste de travail Microlinux Entreprise MLED fournit un poste de travail professionnel propre, complet et ultra-stable basé sur Slackware Linux et l'environnement de bureau Xfce. Le poste de travail Microlinux Entreprise MLED fournit un poste de travail professionnel propre, complet et ultra-stable basé sur Slackware Linux, avec une multitude d'améliorations.

Depuis sa création, le projet a connu quelques itérations, en évoluant grâce aux nombreux retours des utilisateurs. MLED est dorénavant disponible dans deux déclinaisons différentes:. Les dépôts de paquets ont été réorganisés en vue de la pérennité du projet, et pour en faciliter la maintenance.

SLACKWARE GRATUIT TÉLÉCHARGER

La documentation a également été revue et complétée. L'ancienne version basée sur MATE n'est plus maintenue. Ceci étant dit, les utilisateurs d'environnements autres que KDE ou Xfce pourront toujours bénéficier des dépôts de paquets desktop-base et desktop-extra, agnostiques en termes d'interface.

Son rôle est de fournir un environnement de production fonctionnel et fiable qui tourne correctement même sur du vieux matériel aux performances modestes. MATE garde ces mêmes caractéristiques tout en offrant davantage de fonctionnalités sous le capot. Le rythme de publication est tout aussi sain et ne succombe pas à la frénésie générale, et les développeurs prennent un soin particulier à éliminer les bugs avant d'introduire de nouvelles fonctionnalités.

Avec tout cela, MATE n'est qu'un tout petit peu plus gourmand en ressources.

Se connecter

Le gestionnaire de fichiers Caja offre plus de fonctionnalités que Thunar tout en étant visuellement plus agréable. Les applications clientes de base comme un simple éditeur de texte, un afficheur de documents ou un gestionnaire d'archives sont déjà comprises avec l'environnement de base.

La gestion des raccourcis multimédia est parfaite, ainsi que de nombreux petits détails. Avec tout cela, MATE reste léger en consommation de ressources système et fonctionne parfaitement même sur le très vieux matériel.

Nous avons testé cela depuis un certain temps, et notre choix est motivé autant par des raisons techniques que pragmatiques. Le poste de travail MLED Microlinux Enterprise Desktop fournit un poste de travail professionnel robuste et complet, basé sur Slackware Linux et l'environnement de bureau Xfce, avec une multitude d'améliorations.

MLED n'est pas une distribution Linux à part. Le projet consiste en une collection de près de paquets logiciels installés sur un système de base Slackware. À chaque tâche correspond une application judicieusement choisie et proprement intégrée. Cette version apporte son lot de nouveautés avec des mises à jour, de nouveaux logiciels et un certain nombre de nouveaux projets.

Un résumé de ces échanges se trouve dans la suite de la dépêche. Merci à Nÿco, Florent Zara, tuiu pol, Ellendhel, asteroid, Xavier Claude, apostle et Benoît pour leur aide durant la rédaction de cette dépêche. Le 6 juin , Patrick Volkerding, fondateur et mainteneur de Slackware, a accordé un entretien à LinuxQuestions. Au cours de celui-ci, il a répondu aux questions collectées auprès des utilisateurs du forum Slackware du site, qui depuis des années est plus ou moins considéré comme le forum officiel du projet.

On y apprend beaucoup de choses sur la cuisine interne de la distribution et les conditions notamment économiques de son maintien. Étant donnée la discrétion générale de Pat, et s'agissant de quelqu'un qui depuis le tout début a vécu de près l'évolution du monde Linux, il nous a semblé intéressant de proposer sur LinuxFr.

Les noms qui suivent entre parenthèses certaines questions sont les pseudonymes des utilisateurs qui les ont initialement proposées. Nous avons également jugé bon d'ajouter des liens, notamment pour clarifier ce qui peut ne pas être familier aux lecteurs francophones et aux plus jeunes relativement à Pat, envoyé sur Terre en l'an de grâce Pour finir, nous remercions LinuxQuestions.

GRATUIT TÉLÉCHARGER SLACKWARE

Merci à Alain pour sa participation à la traduction et à Cyrille Pontvieux et Yves Bourguignon pour leur relecture. Le fondateur et mainteneur de la plus ancienne distribution encore en activité a accordé un entretien sur Linux Questions.

Il y a répondu aux questions qu'a sélectionnées le site parmi celles posées par les utilisateurs de son forum Slackware. Le résultat a été publié hier, et est lisible en anglais sur le forum Interview. On y apprend pas mal de choses sur la cuisine interne de la distro et sur les conditions notamment économiques dans lesquelles Pat assure son maintien.

Salix a pour gestionnaire de bureau principal Xfce. Vous pouvez, si besoin, relire cette dépêche pour vous remémorer les liens existants entre Salix et Slackware.

Salix Xfce Commençons par le panier de crabes informatique. Dans la catégorie des rollings, on peut citer principalement: Il existe une catégorie qui a le cul entre deux chaises, ce sont les semi-rolling. Ce modèle atypique est cependant en équilibre instable. Bref, 18 mois sont passés. Pour mémoire, quand la Slackware Linux Elle est à peu de chose près la distribution la plus vieille encore en vie. Avec un noyau linux 0. Pour introduire cet article, je vais paraphraser Usul Master dans sa série de vidéos hautement recommandée et caustique, 36 15 Usul.

Les distributions classiques, et les méta-distributions. Je mettrais dans cette catégorie: Je rajouterais dans cette catégorie aussi les cousines Gentoo Linux et Funtoo Linux. Les méta-distributions ne sont pas disponibles à proprement parler directement en version installable et utilisable en un claquement de doigt.

Développée par Nicolas Kovacs, un développeur autrichien vivant en France depuis le début des années , elle prend comme base la Slackware Linux, et propose un environnement personnalisé basé sur Xfce. Distrowatch en avait parlé en décembre Pour plusieurs raisons: La MLED On peut dire que la version que je vais présenter est une béta avancée. Mais la Slackware Linux Au menu? Noyau linux 4. La Zenwalk Linux, basée sur la Slackware Linux annonce la sortie de sa version 8. Je vais attendre la Sta2 prévue pour la deuxième moitié de juillet pour en parler plus en longueur.

Sa grosse nouveauté?